Appelez-nous gratuitement au 0800/96 900

Syrphes

N'ayez pas peur des syrphes

Le syrphe a une manière particulière de se déplacer. Il se déplace par à-coups très vifs entrecoupés de phases de vol stationnaire. Le syrphe se nourrit surtout de nectar et de pollen, et se trouve dons essentiellement sur les fleurs.

Contactez Anticimex pour plus d'information sur les syrphes!

À quoi ressemble un syrphe?

Le syrphe ressemble à la guêpe (couleur, forme et pilosité). Le syrphe mesure généralement moins de 2 cm, n’est pas pincé à la taille et a des yeux à facettes presque ronds. Possède des antennes courtes en trois parties.

Les syrphes sont souvent confondus avec les abeilles ou les guêpes, mais ils sont inoffensifs. Ils n’ont pas de dard et ne peuvent donc pas piquer. Leur ressemblance n’est pas un hasard, mais relève du phénomène de mimétisme. Autrement dit, le syrphe imite la guêpe pour paraître plus dangereux auprès de ses ennemis naturels.

Le syrphe connaît un développement unique. Les femelles déposent leurs oothèques dans des eaux peu profondes et souillées, d’où naît ensuite une larve appelée « ver à queue de rat ». La plupart des insectes aquatiques ont du mal à survivre dans les eaux contaminées ou pauvres en oxygène, mais le ver à queue de rat y trouve un environnement adapté. Il s’agit d’une larve de 2 cm de long qui respire via un tube fin pouvant s’allonger pour atteindre plus de 15 cm (d’où son nom).

Elle se nourrit de matières organiques en décomposition, de substances dissoutes dans l’eau et de plancton. Au printemps, la larve quitte l’eau et se transforme ensuite en pupe. Les femelles passent parfois l’hiver dans les bâtiments, ce qui explique qu’il puisse y avoir une forte présence de vers à queue de rat dans les fosses à purin ou les caves humides.

Nous utilisons JavaScript et des cookies pour améliorer votre navigation.