Appelez-nous: 058 387 75 50

Vrilette du pain (Stegobium paniceum)

Vrilette du pain

Habitat : dans différents locaux offrant une nourriture attrayante, par ex. les ménages, les pharmacies et les entrepôts d’aliments e de plantes séchées. A l'extérieur, dans des nids d'oiseaux.

Nous nous réjouissons de votre demande!

Régime alimentaire

un large éventail de pro­duits végétaux et animaux, par ex. pain, pâtis­series et biscuits, pâtes, drogues, épices, pro­duits contenant du chocolat, poisson séché, ali­ments pour animaux etc.

Dommages

mangeure des larves, détérioration de l'aspect des produits envahis par des galeries creusées et des trous d'évasion. Dommages causés dans les herbiers et les collections d'animaux. Destruction des emballages et au­tres matériaux.

Aspect

oeuf: ovale, opalescent (0,4 mm x 0,25 mm), de forme variable, blanc laiteux.

Larve: larve éclose 0,4 mm, larve adulte 5 mm. L1 allongée et plate avec des appendices de déplacement, à partir de L2 recourbée à la ma­nière d'une larve de hanneton, pattes raccour­cies, sans appendices de déplacement.

Imago: 2 - 4 mm de longueur, brun rougeâtre avec une pilosité fine, de forme ovale; tête ca­chée sous la carapace du cou régulièrement bombée; élytres striées de fines bandes pointil­lées; les trois derniers segments des antennes sont particulièrement longs.

 

 

 

 

 

Développement

la durée du développement de la vrillette du pain est très variable et dépend - en admettant une température constante - es­sentiellement de la nature de la nourriture. Il peut exister entre 3 et 8 stades larvaires.

Biologie et comportement

l'accouplement a lieu peu après l'éclosion. Lors de la ponte, qui commence quelque jours plus tard, environ 100 oeufs sont pondus individuellement ou en grou­pes, souvent dans des fentes ou des cavités. Au sortir de l'oeuf, les larves sont très mobiles et s'enfoncent dans la nourriture. Elles y vivent pendant toute la durée du développement dans une galerie rongée qui est agrandie sans cesse et tapissée à l'intérieur d'un cocon fait de sécré­tion, de fragments de nourriture et d'excré­ments. Dans les substrats mous, les cavités sont souvent en contact avec la paroi qui fait office de butée.

Le changement en nymphe a lieu également dans cette cavité. La vrillette qui en sort reste encore quelques jours (2 semaines au maxi­mum) dans cette cavité et se fraye une voie à l'extérieur avec ses mandibules. Elle n'absorbe aucune nourriture. La vrillette peut bien voler pour chercher des substrats pour la ponte de ses oeufs.

Ecologie

température: comme la vrillette du pain se rencontre en Europe à l'extérieur éga­lement et peut y hiberner, elle doit tolérer des températures basses (voire le gel). Différents stades peuvent résister pendant des jours ou des semaines à des températures voisines de 0°C. Les températures élevées (autour de 30°C) ne sont supportées que si l'humidité est égale­ment élevée (plus de 60 % d'hum. rel.). Le point de développement zéro se situe entre 15 et 17°C.

Humidité: un développement est possible à par­tir de 30 % d'hum. rel., mais des valeurs supé­rieures accélèrent le développement et ré­dui­sent la mortalité.

Lumière: les imagos n'ont un comportement positivement phototaxique qu'immédiatement après l'éclosion; après l'accouplement, elles re­cherchent des lieux obscurs pour la ponte des œufs.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation.